Les bouteilles plastiques

 

Nous n'avons ni la prétention ni le pouvoir de faire plier le lobbie des eaux minérales, les multinationales du Soda ou les fabricants de bouteilles en plastiques qui pesent aujourd'hui 500 milliards de bouteilles vendues par an. Certaines associations environnementales de grandes envergure s'y emploient et nous les soutenons. Mais en attendant qu'elles y parviennent les bouteilles en plastique ont encore un bel avenir dans nos supermarchés. 1122957402

"Qu'il est merveilleux ce monde qui nous est proposé dans les campagne publicitaires des eaux minérales : Contrex, Evian et les autres abreuvent leurs agences de publicité d'un flot continu d'euros pour nous présenter un monde merveilleux ou la nature est reine et les eaux minérales pourvoyeuses de santé et de bien être. Mais ces images idylliques sont là pour nous faire oublier que le tableau est beaucoup moins agréable, puisque la nature se passerait volontiers des 170 000 tonnes de plastiques nécessaires pour la fabrication des bouteilles et des millions de tonnes de CO2 émises pour les transporter et... les recycler (ces chiffres ne concernent que la France) ! Quand aux bienfaits diététiques de ces eaux, le seul amaigrissement sensible et constaté est celui de nos portefeuille, puisque l'eau minérale est en moyenne 200 fois plus chère que l'eau du robinet." Je vous invite à lire la suite de cet article sur Agoravox, le média citoyen (Eaux minérales, du rêve au cauchemar). 

A cette analyse très réussie je rajouterai pour ma part les quelques chiffre suivants :

 

500 milliards de bouteilles vendues dans le monde en 2017, seulement 7% ont étées collectées et recyclées ...
Entre 5 millions et 13 millions de tonnes de plastique se déversent chaque année dans les océans.
La bouteille en plastique est certainement le déchet que l'on rencontre le plus sur nos plages.

selon la Fondation Ellen MacArthur, d'ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les mers du monde.

 Si les images de tonnes de plastique dérivant à la surface de l'océan ne suffisent pas à vous sensibiliser au danger inhérent à la pollution, l'impact sur notre alimentation pourra peut-être aider. En effet, les experts ont d'ores et déjà prévenu que l'on retrouve dans notre chaîne alimentaire des traces de ces plastiques.Les scientifiques de l'Université de Gand en Belgique ont récemment calculé que les personnes qui mangent des fruits de mer et surtout moules et des huitres ingèrent jusqu'à 11.000 petites pièces de plastique chaque année.Les organismes filtreurs accumulent le plastique ; de un à deux fragments de plastique de moins de 1 mm par gramme de chair de moules récoltées dans le nord de la France et en Belgique, soit une moyenne de 300 fragments par portion de 300 grammes.

Mais que pouvons nous faire face au dictat de la consommation et de la croissance ? 

Bon premièrement le soda c'est pas bon pour la santé, deuxièmement il n'est pas du tout prouvé que l'eau achetée en bouteille en plastique le soit vraiment. Surtout si comme moi vous les voyez stockée derrière votre hypermarché en plein soleil ... Vous n'avez pas confiance dans l'eau du robinet ? Filtrez là, il existe de nombreux appareils très efficaces.
Cela dit si vous ne pouvez pas vous en passer, une fois vide, comprimez la bouteille vide et jetez la dans le container approprié. Si la poubelle de la plage est pleine et déborde de toute part, cherchez en une autre et signalez aux autorités que la poubelle est pleine. Si vous appercevez quelqu'un qui en jette une sur le bord du chemin, ramassez là et dites lui qu'il l'a perdue. S'il est taillé comme un boxeur oubliez de lui rappeler qu'il l'a perdu et jetez là dans une poubelle. Bref pour préserver la mer, sauvons les bouteilles de l'abandon, donnons leur au moins une chance d'être recyclées !